SAPHO
Marraine en 2013

SAPHO
Marraine de
Culturelles

Ce 30 janvier 2013 restera une date fétiche : Une rencontre que je souhaite partager avec vous. Notre invitée, Sapho, marraine de CultureLLes.

 Chanteuse, poétesse, artiste peintre, dessinatrice, comédienne, romancière et…femme cosmopolite, Sapho nous convie a un voyage métissé de toutes les cultures qu’elle embrasse. La voix et la personnalité de celle qu’on nomme “chanteuse du monde” ont un pouvoir envoûtant.

Sapho me fait l’amitié de soutenir la démarche de CultureLLes. Aussi pour fêter cette initiative, qui me touche tout particulièrement, permettez-moi de vous inviter à sa lecture musicale dans le “Salon d’Anaïs”.

Dans le cadre très intime de cet hôtel particulier niché au cœur du 17 ème arr, Anaïs organise chaque mois des rendez-vous littéraires autour d’invités prestigieux.  Ce sera là, dans ce bel écrin, que se déroulera notre première soirée de la saison CultureLLes 2013.

Sapho

Née à Marrakech, Sapho passe son enfance et son adolescence au Maroc jusqu’à l’âge de 16 ans, puis elle part pour la France et la Suisse avec ses parents. A dix-huit ans, la jeune femme s’installe à Paris. Elle y découvre le quartier Latin et suit quelques temps les cours d’Antoine Vitez.

Parallèlement, elle joue un peu de guitare dans les rues de la capitale. Un de ses amis, Hervé Cristiani – auteur de « tubes » (Il est libre Max) – l’emmène auditionner au Petit Conservatoire de Mireille …

Ayant définitivement abandonné ses ambitions théâtrales, la jeune artiste qui prend dorénavant le pseudonyme de Sapho, du nom de la poétesse grecque, entame la tournée des maisons de disques. Pari réussi puisqu’elle signe un premier album (chez RCA) en 1977, Le balayeur du Rex. Ce premier essai voit émerger une artiste à la personnalité singulière et forte. En effet, trois ans après son premier disque, elle enregistre à Londres un nouvel album Janis dans lequel elle propose un rock alternatif et révolté dont les influences viennent de la musique américaine de la fin des années 60, des Doors à Janis Joplin. Puis suivent Le Paris stupide en 1981, Passage d’enfer en 1982 et Barbarie en 1983, trois opus qui résonnent comme autant de dénonciations du racisme et du machisme …

Retrouver Sapho sur son site

Solidaire des femmes et définitivement au service de la liberté d’expression, Sapho participe en 2005 à l’Olympia au concert de soutien à Florence Aubenas, Hussein Hanoun et Giulana, alors otages en Irak, aux côtés de nombreux artistes et personnalités internationales. Puis l’artiste sans frontières, toujours avide de nouveaux défis, entreprend de reprendre, à La maison de la Poésie de Paris, les chansons de Léo Ferré, qu’elle revisite de façon flamenco (parues chez Basaata productions).
Artiste multiple, Sapho a également publié de nombreux romans (Douce Violence ; Ils préféraient la lune ; Un mensonge ; Patio, Opéra intime) et un recueil de dessins (Sous la coupole). Elle revient aujourd’hui sur les devants de la scène, avec Universelle, un album unique et riche produit par Basaata productions et paraissant chez Frémeaux & Associés, qui annonce une tournée organisée par LPLC Productions dont la promotion est assurée par Music Media Publishing.

Christophe Lointier © Frémeaux & Associés (Libre de droits)

Retrouver Sapho sur son site

Soirée concert privé Sapho en 2013